Les globicéphales noirs, cétacés malheureusement connus pour s’échouer régulièrement en masse

Globicéphale noir

Plus de 200 globicéphales noirs se sont échoués vivants, sur une plage de Tasmanie, île du sud de l ‘Australie. La raison de cet échouage n’est pas encore déterminée. 

 

La structure sociale du globicéphale noir

 

Les globicéphales noirs (pilot whales en anglais) sont des animaux très sociaux, où les associations d’individus sont centrées autour de femelles adultes (structure sociale de type matriarcale) et peuvent durer toute la vie. Ils forment donc des groupes très stables et très soudés.

Ce lien étroit de parenté est souvent avancé comme une cause sous-jacente des échouages massifs de l’espèce, où un animal échoué sur le rivage pour n’importe quelle raison, sera suivi par les autres membres du groupe.

 

Globicéphales noirs
Globicéphales noirs

 

Échouages massifs, quelles en sont les causes ?

Les échouages massifs sont des phénomènes complexes aux multiples causes biologiques, environnementales et/ou anthropogéniques potentielles, et pour lesquels l’implication de la composante sociale est encore mal comprise.

Des études génétiques (Ball et al. 2021 ; Oremus et al. 2013) ont notamment mis en évidence la présence de plusieurs lignées maternelles lors de mêmes événements d’échouage massif, ce qui indique que l’on ne peut pas supposer que les individus qui s’échouent proviennent toujours d’une seule lignée maternelle.

Oremus et al (2013) suggèrent aussi à travers leur étude, qu’une perturbation des liens de parenté avant l’échouage (compétitions ou agressions entre groupes sociaux non apparentés), pourrait être un des facteurs responsable de ce dernier, rejetant l’hypothèse qu’un échouage serait motivé par le maintien d’une cohésion sociale forte, basée sur ces mêmes liens de parenté. 

Mieux documenter les comportements avant échouage et le déroulé des évènements pendant pourrait ainsi permettre d’améliorer l’efficacité des efforts de sauvetage.

 

 

 

 

Oremus, M., Gales, R., Kettles, H., & Baker, C. S. (2013). Genetic evidence of multiple matrilines and spatial disruption of kinship bonds in mass strandings of long-finned pilot whales, Globicephala melas. Journal of Heredity, 104(3), 301-311.Genetic Evidence of Multiple Matrilines and Spatial Disruption of Kinship Bonds in Mass Strandings of Long-finned Pilot Whales, Globicephala melas | Journal of Heredity | Oxford Academic (oup.com)

 

Ball, R. J., Kitchiner, A., Davison, N. J., Brownlow, A., Berrow, S., McKeown, N. J., … & Muir, A. P. (2022). New haplotypes found in stranded long‐finned pilot whales (Globicephala melas) in the eastern North Atlantic and adjacent waters. Marine Mammal Science, 38(3), 898-912.New haplotypes found in stranded long‐finned pilot whales (Globicephala melas) in the eastern North Atlantic and adjacent waters (researchgate.net)

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Nos autres articles