Une espèce rare en Méditerranée s’échoue à Saint-Tropez

Le 18 février 2021 un jeune Rorqual à museau pointu (Balaenoptera acutorostrata), aussi appelé Petit rorqual ou Rorqual de Minke, est trouvé mort à l’entrée du port de Saint-Tropez (Var). L’animal, une femelle de 3,03 mètres, a été examiné le jour même pour le Réseau National Echouage par Pierre Lacosse et Quentin Casteran (Parc national de Port-Cros et Porquerolles), puis évacué par les services techniques de la commune et autopsié le lendemain par Florent Beau (Espaces maritimes de la Communauté de communes du Golfe de St Tropez) et Adrien Gannier (Vétérinaire).

La nécropsie n’a été que modérément instructive, il n’y avait pas de pathologie évidente et les organes étaient trop putréfiés pour laisser une chance de détecter des lésions fines. On peut toutefois affirmer qu’il s’agit d’un très jeune individu, probablement séparé de sa mère avant d’avoir été correctement sevré.

Il s’agit de la 7ème mention d’échouage de cette espèce en Méditerranée française depuis 1972 (3 dans les Bouches-du-Rhône et 4 dans le Var). A chaque fois, il s’est agit de jeunes individus (340 à 490 cm jusqu’ici), le cas présent étant le plus petit, donc sans doute le plus jeune, de toute la série. Les Rorquals à museau pointu mesurent environ 240 cm à la naissance, et sont sevrés à l’âge de 4-5 mois, pour une taille de 440 cm environ, bien que nous ayons déjà eu le cas d’un jeune de 340 cm dont l’estomac était rempli de crevettes, donc sevré.

La présence d’un si jeune animal n’implique pas nécessairement une mise-bas en Méditerranée, qui n’a jamais été documentée avec certitude à notre connaissance. L’animal peut être né plus classiquement en Atlantique, et avoir suivi sa mère en Méditerranée où elle serait rentrée par le détroit de Gibraltar. Il peut l’avoir perdu une fois en Méditerranée, ou même être rentré tout seul et avoir nagé jusque dans les parages de la Côte d’Azur. Une analyse isotopique sur les fanons d’un précédent échouage à Carry-le-Rouet avait montré que le jeune animal avait séjourné dans des eaux atlantiques, infirmant l’idée d’une reproduction en Méditerranée.

Julie Jourdan et Frank Dhermain

Crédit photo : Adrien Gannier

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Nos autres articles