Projets en cours

Notre pluridisciplinarité nous permet de mener des projets de recherche variés, visant tant la connaissance des cétacés que la compréhension des menaces pesant sur eux. Notre équipe cherche également les meilleures pratiques permettant une bonne cohabitation entre les usagers de la mer et les cétacés.

Étude et suivi des populations

Les études que nous menons visent à fournir des informations scientifiques qui permettent de comprendre et caractériser les enjeux de conservation des cétacés et proposer des stratégies et actions pour limiter les pressions sur les populations. Pour cela il est tout d’abord indispensable de bien connaître l’écologie des espèces, la structure et la dynamique des populations, ainsi que leur mode de fréquentation de la zone concernée. Ces informations permettent d’établir un état initial des populations qui servira de référence pour suivre l’évolution des populations et d’évaluer leur statut de conservation. 

Plusieurs méthodes existent. À MIRACETI, nous utilisons principalement la collecte de données visuelles de présence/absence, de comportement, la photo-identification et l’acoustique passive depuis des bateaux lors de missions scientifiques dédiées.

L’observation visuelle, suivant un protocole strict, consiste à noter la présence ou l’absence d’animaux, de jeunes et de nouveau-nés et d’identifier les comportements dans une zone à une période donnée.

La photo-identification est une méthode basée sur l’identification et le suivi individuel des animaux dans l’espace et dans le temps. Elle consiste à photographier une partie de leur corps, par exemple la nageoire dorsale pour le Grand dauphin ou la nageoire caudale pour le Cachalot, présentant des marques uniques et durables dans le temps. Cette méthode permet d’obtenir des informations sur les effectifs et sur les paramètres biologiques (taux de survie, mortalité, reproduction) des populations, de connaître les domaines vitaux et la fidélité géographique des espèces, de mieux comprendre leurs comportements (individuels et/ou structure des groupes et association d’individus) et enfin d’identifier les déplacements individuels ou de groupe.

L’acoustique passive est une méthode basée sur l’écoute des vocalises des cétacés. Elle permet de récolter des informations sur la présence des animaux, notamment quand ce n’est pas possible visuellement (la nuit et en cas de mauvaise météo) et de caractériser leur comportement en fonction du type de vocalises émises. Ces informations permettent par exemple d’identifier des zones vitales d’alimentation ou de reproduction.

Élaboration d’un état initial de la fréquentation des AMPs par les cétacés

Plusieurs projets sont actuellement menés avec le soutien de la DREAL PACA pour fournir un état initial de la fréquentation par le Grand dauphin et les autres espèces de cétacés des sites Natura 2000 de PACA. Ces états initiaux permettront d’appréhender les enjeux de conservation des cétacés et de définir et mettre en place des stratégies de suivi long-terme des cétacés dans ces sites, en cohérence avec les suivis mis en œuvre à l’échelle du réseau d’AMP de Méditerranée française et de la façade, ainsi qu’avec les réglementations en vigueur (DCSMM et DHFF – Directive Habitats-Faune-Flore). Ces états initiaux sont basés sur la collecte de données visuelles et de photo-identification mensuellement pendant minimum 2 ans sur toute l’étendue des zones des sites Camargue, Corniche varoise, Cap Ferrat, Embiez-Cap Sicié, Cap Sicié-Six Fours et Lagune du Brusc. 

Pour en savoir plus sur ces projets, contactez Céline Tardy, chargée de mission “Connaissance des populations”.

TURSMED 2 Suivi du Grand dauphin en Méditerranée française

Suite aux succès et apprentissages des projets GDEGeM (2013-2015) et TURSMED (2018-2020), MIRACETI poursuit son partenariat avec l’Office Français de la Biodiversité, pour mener à bien le projet TURSMED 2 de 2021 à 2023. 

Le projet TURSMED 2 vise à poursuivre les actions mises en place dans TURSMED autour de la mise en œuvre de suivis des cétacés dans les aires marines protégées (AMPs), harmonisés et intégrés à l’échelle du réseau et de la façade mais aussi à initier des nouvelles actions pour caractériser les enjeux de conservation des cétacés dans les AMP et contribuer à la caractérisation et à l’atteinte du bon état écologique concernant les cétacés dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) en Méditerranée française.

 

Pour atteindre ces objectifs, le projet se déroule en deux axes complémentaires.

Le premier consiste à la mise en œuvre d’un suivi de la population de Grand dauphin fréquentant le plateau continental de Méditerranée française dans le cadre du programme de surveillance de la DCSMM. Pour ce faire, nous réalisons des suivis scientifiques (prospection, comptage, photo-identification) sur l’ensemble de la façade en favorisant la mise en oeuvre de suivi dans le réseau d’AMP et lors de missions dédiées le long de toutes les côtes de Méditerranée française (de l’Italie à l’Espagne). 

Le deuxième axe consiste à développer des outils méthodologiques et techniques pour faciliter la caractérisation et améliorer la gestion des pressions sur les cétacés dans les AMP.

Pour plus d’information, contactez Andrea Antich Gabriel, chargée de programme TURSMED 2.

Distribution et abondance du dauphin de Risso dans le Sanctuaire Pelagos

En partenariat avec le Parc national de Port-Cros au titre de l’animateur de la Partie française du Sanctuaire Pelagos, MIRACETI mène un programme de recherche de 2021 à 2024 sur l’abondance et la distribution du Dauphin de Risso dans le Sanctuaire Pelagos. 

Le Dauphin de Risso est présent dans toutes les eaux tempérées et tropicales du globe, et est considéré comme une espèce commune de Méditerranée ainsi que du Sanctuaire Pelagos. Si le statut du Dauphin de Risso est passé de “données insuffisantes” à “en danger” dans la classification de la Liste rouge de l’IUCN, cette espèce reste encore largement méconnue. 

Le programme de recherche a pour objectifs d’augmenter le catalogue de photo-identification du Dauphin de Risso, de définir sa distribution spatio-temporelle ainsi que d’estimer les effectifs fréquentant la zone étudiée. Afin de remplir ces objectifs, 2 sorties mensuelles seront organisées de mai à octobre pendant 2 ans sur le talus continental provençal du Var et des Alpes-Maritimes. Ces sorties seront l’occasion de collecter différents types de données: effort, nombre d’individus, présence de jeunes et nouveau-nés, comportement et photo-identification.

Explore pelagos

Le projet Explore Pelagos porté par MIRACETI et soutenu par l’Initiative Pelagos a pour but de favoriser la préservation des cétacés au sein du Sanctuaire Pelagos à travers :

  • L’amélioration des connaissances sur les populations de cétacés fréquentant le Sanctuaire Pelagos; 
  • l’amélioration des connaissances sur les enjeux et priorités de conservation;
  • le partage et la capitalisation des connaissances scientifiques acquises afin de promouvoir des actions de conservation;
  • la sensibilisation, l’implication et la fédération de tous les acteurs au sein du Sanctuaire Pelagos.

Explore Pelagos est une expédition scientifique de trois semaines avec quatre escales dans la zone du Sanctuaire, en France (continent et Corse), à Monaco et en Italie. La mission scientifique permettra de collecter des données sur les espèces et les activités anthropiques, ainsi que de former et sensibiliser des acteurs locaux (institutionnels, gestionnaires, professionnels, etc.). Les escales seront l’occasion d’organiser des tables rondes entre tous les acteurs sur les enjeux prioritaires de conservation des cétacés du Sanctuaire, les besoins, les perspectives d’action et de collaborations, ainsi que de sensibiliser le grand public et les plus jeunes. Un documentaire sur l’expédition sera réalisé et diffusé largement afin de présenter les enjeux de conservation des cétacés dans le sanctuaire Pelagos ainsi que les actions mises en œuvre par le Sanctuaire, ses partenaires et les acteurs locaux.

Explore Pelagos est un projet qui crée du lien entre la science et la conservation, entre les acteurs scientifiques, institutionnels, professionnels et citoyens et entre les pays afin de fédérer et impliquer le plus grand nombre dans les actions du Sanctuaire Pelagos.

Evaluation et suivi des pressions

Marker « Evaluation de la pression des activités de whale-watching sur les cétacés et de l’efficacité écologique et socio-économique de la marque de distinction High Quality Whale-Watching®  en Méditerranée française »

Soutenu par la DIRMM (Direction Interrégionale de la Mer Méditerranée), cette étude vise à fournir des outils d’évaluation, concrets et standardisés, pour suivre l’évolution de la pression sur les populations de cétacés de l’activité de whale-watching ainsi que les impact écologiques et socio-économique du label HQWW® comme mesure de gestion. Cette étude pilote s’inscrit dans le cadre des programmes de mesures et de surveillance de la Directive Cadre Stratégie du Milieu Marin (DCSMM). 


Pour ce faire, MIRACETI s’attelle à identifier et proposer des indicateurs écologiques sur les bases des recommandations d’une étude Pelagos, d’une étude bibliographique et des connaissances accessibles. À partir de ces indicateurs, un protocole de collecte de données est établi et est testé pendant deux saisons lors d’embarquements à bord des bateaux des opérateurs de
whale-watching (certifiés ou non). 

À l’issue des deux saisons, une réflexion est menée quant à la pertinence des indicateurs en fonction des besoins et de leur accessibilité, afin d’établir des recommandations sur une stratégie d’échantillonnage et de former les institutions à cette stratégie. 

Ce projet est mis en œuvre en partenariat avec Vertigo Lab, dont le travail vise à proposer des indicateurs d’évaluation économique de la mesure HQWW® et de la qualité de l’expérience de la visite. Pour cette partie socio-économique, notre partenaire s’appuie sur des enquêtes de satisfactions menées auprès des clients embarqués par les opérateurs whale-watching certifiés et sur des témoignages de personnes plus éloignées de l’activité. 

Tout comme pour le volet écologique, les indicateurs sont évalués en fonction des besoins et de leur accessibilité dans le but d’établir des recommandations à destination des institutions.

Pour en savoir plus sur le projet, contactez Laurène Trudelle, chargée de mission programme Whale-Watching.

ECOSYSM-EOF « Observatoire des écosystèmes marins du Golfe du Lion en interaction avec les parcs éoliens offshore flottants-EOF »

L’objectif général du projet ECOSYSM-EOF, cofinancé par l’ADEME et coordonné par le pôle Mer Méditerranée est de préfigurer des observatoires des écosystèmes marins en interaction avec les parcs éoliens flottants du golfe du Lion, en mettant en place des systèmes d’observation à haute fréquence des espèces marines, adaptables sur des éléments des parcs EOF. Cette architecture d’outils d’observation doit être la plus générique possible pour acquérir et documenter des connaissances sur l’état et l’évolution des écosystèmes marins en interaction avec les parcs éoliens flottants dans le golfe du Lion. 

L’objectif à plus long terme de ce projet réside dans l’acquisition de données qui puissent être implémentées dans de futures modélisations des impacts écosystémiques de ces parcs, afin d’anticiper de la manière la plus pertinente possible les interactions avec l’éolien flottant. Cette proposition vise donc à anticiper et à préparer les conditions écosystémiques pour que l’énergie éolienne offshore flottante, en particulier dans le golfe du Lion, se développe dans de bonnes conditions, notamment d’acceptabilité par les acteurs du monde marin.

Ce projet est divisé en plusieurs parties, MIRACETI est impliquée dans trois d’entre elles :

  • Preuve de concept du suivi 3D par acoustique passive des interactions entre cétacés et EOF et leurs comportements ;
  • design d’une architecture technologique pour l’intégration du suivi par acoustique passive dans une plateforme multi capteur au sein d’EOF ;
  • intérêt et faisabilité du suivi télémétrique des cétacés pour évaluer leurs interactions avec les EOF.

Pour en savoir plus sur le projet, contactez Céline Tardy, chargée de mission connaissance des populations.