Cachalot

Sperm whale - Physeter macrocephalus

Le Cachalot est bien connu pour avoir inspiré l’histoire de Moby-dick. Le mâle peut atteindre plus de 20 mètres de long, ce qui fait de lui le plus grand odontocète (cétacé à dents) du monde !

Classification

Ordre : Cetacea | Sous-ordre : Odontoceti

Famille : Physeteridae | Genre : Physeter | Espèces : Macrocephalus

Caractéristiques biologiques et écologiques

Comment le reconnaître ?

Le Cachalot est reconnaissable grâce à son imposante tête rectangulaire, pouvant faire jusqu’à un tiers de la longueur totale de son corps. On retrouve à l’intérieur le spermaceti, une huile spéciale dont la densité varie selon qu’elle est plus ou moins réchauffée par le sang, ce qui permet au Cachalot de régler sa flottabilité lors de ses sondes.

De loin, on le distingue par son souffle, orienté de 45° sur la gauche. Sa nageoire dorsale est pyramidale arrondie et peu marquée. Sa nageoire caudale est triangulaire est fendue.

Caractéristiques biologiques et écologiques

Caractéristiques sociales et comportementales

Il va chasser à des profondeurs pouvant aller jusqu’à 2000 mètres. Il reste en moyenne pendant 45 minutes sous l’eau, ce qui le place juste derrière la Baleine à bec de Cuvier sur le podium des records d’apnée !

Il vit seul ou en petits groupes (maximum 5 individus).

Contrairement aux autres odontocètes, le Cachalot ne siffle pas et ne crie pas : il utilise des « clics ». Ses cliquetis sont extrêmement bruyants : c’est l’un des sons les plus puissants du règne animal ! Ils ont une portée de plusieurs kilomètres.

Statut UICN

Monde :

Vulnérable (VU)

Méditerranée : 

En danger (EN)

Effectifs

Mondial (1)
0
Méditerranée (2)

Répartition

Il se répartit dans toutes les mers du monde, à l’exception des extrêmes pôles. 

C’est un animal pélagique, qui vit généralement au large ou à l’aplomb du talus continental.

Les femelles vivent en groupe et sont généralement sédentaires tandis que les mâles eux, se déplacent.

Caractéristiques biologiques et écologiques

Menaces pour l’espèce

La plus grande menace pour les Cachalots de Méditerranée est le risque de collisions avec les navires. 297 Cachalots par an sont exposés à un risque fort de collision au sein de Sanctuaire Pelagos.

Le risque d’enchevêtrement dans des filets de pêche dérivants peut être aussi très dangereux pour ces cétacés. Cette problématique a causé la mort de nombreux individus des années 1980 jusqu’à l’interdiction de ce type de filet au début des années 2000.

Les Cachalots sont exposés à d’autres menaces indirectes :

Études réalisées sur l’espèce

L’étude des éléments de structure et de dynamique des populations de Cachalot fréquentant le bassin de Méditerranée nord-occidentale réalisée entre 2014 et 2016 par le GIS3M (MIRACETI depuis 2020) et ses partenaires, a montré que le nord de la Méditerranée est une zone de mise-bas et très certainement de reproduction pour le Cachalot.

Le Cachalot en image

Sources : 

  • (1) Liste rouge de l’UICN
  • (2) Accobams Survey Initiative (ASI) Mediterranean Report